Lost in translation

L’Inde est un curieux pays! Avant mon départ, à force de naviguer sur les forums du routard ou sur les articles de psychologies.com, j’avais commencé à nourrir ma paranoia gargentuesque avec la fatidique question « Vais-je être atteinte du syndrôme de l’Inde dont tant de voyageurs parlent et qui te rend complètement fou? ».

Peut-être que oui, peut-être que non. Et puis, comme le disait ce bon vieux Charles Bukowski « Certains ne deviennent jamais fous….leurs vies doivent être bien ennuyeuses ». Merci mec, ça me rassure!

Je vois défiler devant moi à toute allure des festivités religieuses; des chants de dévotion; des « Namaskaram » à chaque coin de rue; des sourires; des enfants demandant un stylo frenchy ou un high-five, ça dépend des moments; des moustiques; des couchers de soleil sur la Mer d’Oman; des mecs matant le moindre bout de gras dépassant de ton legging (Cristina me tuerait, mais je porte H24 des leggins, il fait trop chaud pour les jeans!)…

Et puis bien sûr, je vois, je touche, je sens et je gôute à toute cette variété de « curry » et de plats typiques de la région, très axés sur la richesse du monde végétal. Une fois, je me suis même retrouvée par hasard à un Festoch spécial dédicace à la cuisine kéralaise. Vous imaginez l’extase…

Geetha, Sreeja et Athira (mes collègues) nous forment un peu plus chaque jour à l’art subtile de la cuisine indienne. Oui bon, elles forment surtout mon binôme Benoit pendant que moi je me plains de mes maux de ventre tout en luttant contre mon anglais plus qu’imparfait qui me les brise, et ma flemme excessive de début de journée (il fait 30°C à 10h, soyez compréhensifs svp…). Le Padawan que je n’aurai jamais formé, s’instruit en regardant ces femmes d’une bonté infinie nous préparer des plats délicieux…ça me ferait presque oublier ma turista du moment! Et il note tout sur un cahier. Et il fait le petit déjeuner. Et le dîner. Et la vaisselle(…oui, je pars me taper la walk of shame à la Game of Thrones tellement j’ai honte…). Sacré mérite le gonze…

C’est donc sur des rythmes bollywoodiens que nous mangeons avec la main droite et qu’on initie notre palet à des saveurs nouvelles, dont on n’aurait jamais soupçonné l’existence.

d.jpgQuelques recettes que l’on retient pour le moment (pas toutes sur la photo):

  • Elappam (galette de poudre de blé, sucre brun, noix de coco râpée, cumin, eau, feuilles de bananiers, cuie à la vapeur) => Pas sur la photo mais dans mon estomac!
  • Ediappam (boule de nouilles à base de poudre de riz et noix de coco râpée, cuites à la vapeur)
  • Kozhakktta (boulette de poudre de riz, noix de coco râpée, sucre brun, cumin, cuite à la vapeur)
  • Puttu (petit dôme de poudre de riz, noix de coco râpée, betterave râpée cuit à la vapeur)
  • Accompagnés de curry que l’on cuisine selon nos envies et surtout selon ce qui nous reste dans le placard! (pois chiches, haricots, gingembre, cumin, chili, oignons, tomates, lait de coco, poivre, curcuma, avec ou sans poissons, avec ou sans poulet…)

On ne fait pas le Lunch à la va-vite! On se lève même à 5h du matin pour prendre le temps de le faire. Chaque ustensile, chaque couvercle, chaque plat, chaque ingrédient, chaque épice a sa fonction. Les combinaisons de ces dernières relèvent d’un savoir inestimable se transmettant de génération en génération par les femmes. La cuisine est définitivement la meilleure façon de s’immerger dans la culture indienne. On arrive à mieux l’appréhender au quotidien.

Sur des airs de Eat-Pray-Love je vous laisse méditer sur ces belles paroles 🙂

Publicités

3 réflexions sur “Lost in translation

  1. Pingback: L’expatriation de la chocolatine | 38000 Km

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s