Les mythes de la nutrition : les régimes « DETOX »

Article 3 de la chronique nutrition d’Amaia :

Les mythes de la nutrition : les régimes « DETOX »

IMG_0962

Tout le monde en parle, des magazines « féminins », aux sites web holistiques les plus douteux (« passion-santé-naturelle-énergétique.com », « spiritualgourou.net »), en passant par ce cousin par alliance qui s’est reconverti à la culture de betteraves dans le Périgord. Malade ? Déprimé ? Ballonné ? En pleine crise d’acné ? En quête du sens de la vie, peut-être ? La solution serait à portée de main : la cure détox.

L’idée 

Il existe de très nombreux types de détox, mais le but est toujours de se débarrasser des toxines qui s’accumulent dans le corps, des amas toxiques dans nos intestins, bref : de tout ce qui pourrait à terme avoir un impact négatif sur la santé. Le plus souvent, la détoxification se fait en pratiquant un jeûne sur une courte période (typiquement de quelques jours à 3 semaines), ou en ne consommant qu’un nombre limité d’aliments (pommes, jus de citron, tisanes détox à 5€ le sachet), voire des compléments alimentaires.

La détoxification aurait de nombreuses vertus :

  • Elimination des toxines (par la sueur, les urines, les fécès).
  • Stimulation / Réénergisation des organes, notamment le foie, les reins…
  • Action positive sur le système lymphatique et donc sur l’immunité.
  • Amélioration de la digestion, des ballonnements, perte de poids, amélioration du sommeil…

Vous aimeriez une explication sur les mécanismes de ces effets miraculeux ? Moi aussi… Peu – pour ne pas dire aucune – étude sérieuse n’existe à ce jour sur le sujet. D’ailleurs, ce flou ne s’applique pas qu’au fonctionnement d’une cure de détoxification. Les gourous de la détox évitent souvent soigneusement de nommer les toxines ciblées. Ce qui nous amène au point suivant…

Les toxines existent-elles ?

Oui et non.

Les toxines au sens strict sont des composés toxiques synthétisés par un être vivant (animal, champignon, bactérie…). Par exemple, la toxine botulique (produite par les bactéries du genre Clostridium), ou la tétanospamine, une neurotoxine provoquant le tétanos[1]. Je ne recommanderais pas non plus 3 jours de tisane herbale en cas de morsure par un cobra (qui sécrète la CTX, une cardiotoxine)[2].

En revanche, certains composés, comme les métaux lourds, les polluants organiques persistants (POP[3]), ou les perturbateurs endocriniens (bisphénol-A, phtalates…), qui ne sont pas des toxines, sont effectivement mal éliminés par le corps, car ils s’accumulent dans nos tissus graisseux ou notre sang : on parle de bioaccumulation[4][5][6].

Dans le cas de la santé « naturelle », et par extension pour les régimes détox, le terme « toxine » désigne les « déchets » environnementaux, chimiques, ou produits par le corps, sans plus de précision.  La détox permettrait donc de se débarrasser d’un perturbateur endocrinien, d’un amas intestinal miasmatique*, de composés  produits par notre propre corps, ou de <insérer ici un assemblage de mots incohérents>. Pratique, non ?

* Précision importante : ça n’existe pas.

Pourquoi les cures de détoxification sont-elles généralement inutiles ?

Comme vous avez pu le comprendre, au quotidien notre corps n’est pas submergé de « toxines », et n’a donc pas besoin de les éliminer. Nos organes fonctionnent parfaitement sans l’aide de compléments alimentaires[7][8], et ce n’est pas de l’eau citronnée qui pourra « booster » leur fonctionnement.

Par exemple, le foie se charge de métaboliser des molécules qui pourraient s’avérer toxiques pour nous en composés inoffensifs, qui sont par la suite éliminés par le corps [9]. Certaines substances sont effectivement nocives (métaux lourds, POP, perturbateurs endocriniens…), mais rien ne prouve qu’elles soient éliminées par des cures de détoxification. Le meilleur moyen de prévenir la bioaccumulation de tels composés est d’éviter les sources de contamination (l’utilisation de plastiques contenant du BPA[10][11][12], la surconsommation de thon albacore, qui contient beaucoup de mercure[13][14], etc…).

Une autre méthode efficace serait la perte de poids : en réduisant notre masse graisseuse,  on élimine les « toxines » qui pourraient y être stockées[15][16].

Dans tous les cas, une cure de détoxification n’a pas de sens puisque d’une part notre corps n’en a pas besoin, et d’autre part elle n’a pas d’effet sur l’élimination de composés nocifs. Enfin… En vérité, la détox peut avoir un effet positif, un peu par accident!

Les aspects positifs

Les bénéfices liés aux régimes détox sont minces (lorsqu’ils sont étudiés[17]), mais ils peuvent être liés à plusieurs facteurs : durant la cure, on ne consomme plus de nourriture industrielle, pas d’alcool, mais on boit en revanche beaucoup d’eau.

De plus, une cure de détox peut comporter une phase de jeûne partiel ou total. Le jeûne est très documenté (contrairement à la détox), et peut aussi contribuer à une amélioration de l’état de santé perçu. C’est un sujet complexe dont je parlerai peut-être une autre fois J en tout cas, le jeûne peut aussi être associé à une perte de poids (temporaire), et donc en partie à la perte de masse graisseuse et de certaines toxines qui pourraient éventuellement y être stockées.

Cela ne signifie pas que notre corps a été réellement débarrassé de la moindre « toxine », le terme « détox » est donc avant tout un argument marketing. On peut sourire devant un smoothie « green détox » en magasin, mais malheureusement certains pseudo experts profitent de notre ignorance pour cibler des personnes désespérées par leur maladie ou par des problèmes de santé récurrents, et leur vendre des tisanes, compléments et autres lavements et purges à prix d’or. Un petit tour sur internet permet de comprendre que c’est un marché florissant.

Bien sûr, rien ne vous empêche de vous inspirer des pratiques « détox », tant que vous n’avez pas l’intention de faire subir un lavement à vos pauvres intestins, qui ne vous ont rien demandé, pour vous sentir mieux dans votre peau ! On peut retenir comme lignes directrices l’importance de boire très régulièrement de l’eau ou du thé, et le fait d’insérer quelques périodes de jeûne dans votre routine de vie (16h sans manger, par exemple), si vous sentez que vous avez un peu abusé sur le fromage jeudi soir.

J’espère en tout cas vous avoir éclairé sur la détoxification, et n’hésitez pas à me faire part de vos idées sur la question ! La prochaine fois, je vous parlerai de l’alimentation strictement végétalienne des springboks d’Afrique de l’Est, (et de son impact sur la qualité de leurs sauts ainsi que sur leur comportement grégaire).

10-compress1

 Amaia

Sources

[1] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26376540

[2] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1263122

[3] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16192916

[4] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15093119

[5] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22293416

[6] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15949838

[7] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26026145

[8] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21057782

[9] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmedhealth/PMH0072577/

[10] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21605673

[11] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21038926

[12] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16256977

[13] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24744824

[14] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16242602/

[15] http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/15459620600862782

[16] http://www.hindawi.com/journals/jeph/2012/356798/

[17] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26026145

Publicités

4 réflexions sur “Les mythes de la nutrition : les régimes « DETOX »

  1. Merci pour toutes ces précisions ! J’ai testé l’eau de bouleau en cure, c’est clair que ça ne m’a rien fait honnêtement… Ni le jus de citron le matin, à part me réveiller et me faire prendre de la vitamine C.

    J'aime

    • Bonjour,

      Oui en fait l’intérêt du jus de citron est très limité, on peut facilement avoir un bien meilleur apporter en vitamine C à travers un repas normal. L’intérêt c’est surtout de BOIRE, mais l’eau c’est moins glamour ;D

      J'aime

  2. Merci de nous tenir en compte que le régime detox est aussi bénéfique pour la santé. J’ai déjà testé de manger du citron tous le matin avec des fruits et légumes durant la journée. Je pense qu’opter pour les « bios » nous aide à préserver notre santé.

    J'aime

    • Bonjour,

      Cet article examine d’un point de vue se voulant objectif les allégations de l’industrie des compléments « détoxifiants », entre autres. Il s’avère que rien ne prouve l’intérêt de cures détox ou de lavements d’estomac. Ce sont donc des allégations mensongères qui nourrissent tout un business.

      Personne ne nie l’importance d’un régime alimentaire équilibré, riche en fruits et en légumes, c’est d’ailleurs l’un des messages de prévention santé les plus diffusés au monde (y compris en France : « 5 fruits et légumes par jour »). C’est aussi le message véhiculé par ce site.
      Personne ne nie non plus ni l’intérêt de pratiquer le jeûne partiel (par ailleurs évoqué dans l’article, bien que pas encore développé, ce sera l’objet d’un autre article).

      Comme stipulé dans l’article, on peut retrouver le jeûne partiel ou l’incorporation de fruits et légumes à l’alimentation dans certains « régimes détox », mais cela ne signifie pas que manger des fruits équivaut à un régime détoxifiant tel que définit dans cet article. C’est en réalité plus simplement un mode de vie qu’on peut considérer comme « sain ».

      A noter que boire du jus de citron, ou boire de l’eau, cela revient quasiment au même.

      Je ne peux donc que supposer que vous n’avez lu que le titre avant de poster votre commentaire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s