Vert – Rouge – Jaune : les couleurs d’une nation

Ma vie camerounaise est comme une danse. Une danse effrénée à la chorégraphie épileptique où je tournoie, je shake, je pars, je reviens, je tombe dans les bras de quelques-uns. Les pas s’enchainent, tout va très vite et il faut continuer la cadence.

Yaoundé est une ville où tout déborde : les réseaux de canalisations quand il pleut à peine 30 min, l’énergie qui émane des gens qui se lâchent sur les rythmes du bikutsi, la poitrine des mamas qui cuisinent le poisson braisé, les étales de légumes au marché de Mokolo, le soleil qui se déverse dans les nuages le soir pour donner une couleur jaune ocre, chaude et douce, à la ville aux 7 collines...

On continue de voir cet excès dans les escapades vers l’Ouest. Je me pose et je fais un tour à 360°C. A chaque recoin, une vague de vert intense vient taper la rétine. Le vert des bananiers, de la jungle humide et lumineuse, des grandes plaines de montagne lorsque nous arrivons au Mont Manengouba, le vert du Ndolé, plat national incontournable, qu’une habitante m’offre chaleureusement quand je reviens de randonnée épuisée, le vert de mes yeux émerveillés.

Pour nuancer la couleur de ce tableau de vie et d’énergie, je mise alors sur le rouge bordeaux des haricots (petit déjeuner très populaire au Cameroun) et le rouge sang du foloré, cette boisson rafraîchissante à base de citron et de feuilles d’hibiscus.

20171012_125144

 

20171101_090722

Quelle sera la prochaine couleur à venir se rajouter à l’oeuvre….?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s