Think global, act local

La rentrée, ses to-do list qui n’en finissent plus et ses « vraies » bonnes résolutions. La mienne (en dehors du fait de cuisiner mon déjeuner au lieu d’opter pour mon café préféré de Yaoundé), est de divulguer chaque mois un petit calendrier des fruits et  légumes de saison avec des liens vers des recettes que je trouve sympa. Nul besoin de rappeler que consommer local et de saison redonnera le smile à la fois à la planète et au portefeuille.

Vous me direz : mais Laura, pourquoi te torturer à piquer des images et liens Google alors que concrètement, on improvise avec ce que l’on trouve à Monoprix en fin de journée et on s’en fout de ta saisonnalité ?

Je me dis qu’avec tout ce que l’on peut entendre sur les réseaux sociaux et les médias, combo grosse canicule de 2018 sur Paname, les consciences écologiques s’éveillent davantage en chacun de nous. Et qu’on est de plus en plus à vouloir changer des petites habitudes ou au moins à se questionner sur nos actes quotidiens.

téléchargé (1)

Je ne suis pas vraiment un exemple, sachant que je suis loin d’atteindre le zéro déchet lifestyle, même si ma brosse à dent à tête rechargeable et que mon tote-bag de bobo se portent bien. Mon compost d’appartement à Yaoundé ressemble à une déchetterie à ciel ouvert, et parfois, mes recettes recyclage d’épluchures tournent au fiasco, au plus grand regret de mes colocs qui ont subi le cake aux épluchures de mangue et noyaux d’olives…mis malencontreusement. Mais, à défaut de culpabiliser et bouder dans mon coin en pensant que le changement climatique c’est pourri et que de toute façon on va tous mourir (#psychologiepositive), j’essaie d’adopter la pensée « je continue de sourire et j’essaie« . Et quand je déprime vraiment, que j’ai envie de baisser les bras, que je me dis que mon boycott coca-cola ne sert à rien…je voyage, sur le net ou sur la planète, pour écouter des gens qui sont dans cette même démarche. Et paf, mieux que le Redbull !

Cela me fait penser aux 365 actions éco-citoyennes de Julien Vidal que je trouve génial 🙂 Surtout si l’on veut rentrer dans la transition tout en douceur. Petite vidéo inspirante par ici :

 

ATTENTION: On ne remplacera pas les politiques publiques, on en freinera pas du jour au lendemain des multinationales destructives de l’environnement. En parlant de l’action individuelle, je suis loin de négliger l’action collective, essentielle dans cette lutte. Car tout ne doit pas reposer sur nos propres épaules  (voir Article « Quel poids pèsent vraiment les gestes individuels dans le changement climatique?« ). Mais en s’impliquant, on implique d’autres personnes, et on s’assemble, on aspire à des idéaux communs et là, ça devient un peu plus politique. Et puis… agir dès maintenant dans notre vie quotidienne, ça ne peut être que mieux 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s