Au royaume de Dahomey

Au royaume de Dahomey, l’actuel Benin, il fait bon vivre.

Après avoir perdu mon petit chat (elle est partie chercher du bois en forêt, comme on dirait par ici), la vie paisible s’est bousculée. Il y eut des pleurs, mais surtout un cruel vide dans l’appartement de Yaoundé. Il n’y avait plus de peluche vivante qui m’attendait le soir dans les marches d’escalier et qui s’installait tranquillement sur mon lit pendant la lecture. Comme quoi le combo copain/appart/boulot/chat était trop parfait pour durer. La recherche d’un nouveau boulot continue, son petit paquet de stress en supplément offert. Les crises existentielles qui te donnent l’impression d’être dans un gouffre sans fin à l’approche des 30 ans.

STOP !

Il était temps de s’accorder une petite pause et de changer d’air. J’ai donc suivi mon ami Guillaume direction Cotonou pour (ENFIN) mettre un pied à terre au Bénin, après avoir fait une escapade l’été dernier au Togo. Les deux pays que j’attendais de visiter depuis depuiiiiiis.

La guérison du coeur s’est opérée avec plusieurs traitements successifs. Thérapie de choc pour recoller les morceaux le plus rapidement possible, nous n’avions que 10 jours pour parcourir de long en large les routes béninoises.

  1. Commençons par désinfecter la plaie avec des sourires, des éclats de rires et des selfies avec les mamas du marché de Dantokpaaka marché aux pagnes – dans la capitale économique Cotonou.
  2. Une hydratation intense du corps essentielle pour se ressourcer à base de panaché, de Béninoise (bière locale) et d’eau de coco le long des plages.
  3. Des points de suture à la douceur et l’amabilité des personnes qui nous ont accueilli chez eux quelques nuits.
  4. Une cicatrisation à base de fufu igname moelleux se mariant à la perfection avec la sauce arachide et le fromage peul.
  5. Une convalescence entourée d’éléphants, de babouins, crocodiles, phacochères, hippopotames, antilopes et autres animaux du Parc National de la Penjari
  6. Une visite colorée et reboostante pour remarcher de nouveau avec les expositions et un déjeuner à la Fondation Zinsou, avant de se rendre aux lieux historiques de « la route des esclaves » de Ouidah.

Et tant d’autres.

Je remarche de nouveau.

IMG-20190312-WA0007

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s